Plop !

Et puis soudain… ce virus qui s’annonce.

Il est ailleurs et loin, on l’observe à travers les médias et on s’en étonne. Ah bon ? Ah oui quand-même…

Vous devrez rester confinés, chez vous emprisonnés pour le meilleur. Pour ne pas contaminer ni être contaminé. Nos hôpitaux ne pourront pas tous vous accueillir, nous avons coupé les vivres des services publiques, mais nous ne voulons pas le reconnaître, alors faites ce qu’on vous dit et taisez-vous.

Si jamais vous osez sortir sans une attestation prouvant que votre sortie est absolument essentielle, vous enrichirez les caisses de l’état. Plus d’une journée de travail comptabilisée d’amende si vous n’obéissez pas.

Nous sommes une démocratie et ce que nous faisons, nous le faisons pour votre bonheur. Votre bonheur de doux moutons crédules sous perfusion de médias menteurs avides d’argent et de hautes sensations. Nous aimons les infos anxiogènes qui vous feront flipper et anéantiront votre désir de rébellion. Nous aimons vous noyer sous des infos qui se contredisent sans cesse. Soyez perdus, nous vous sauverons, attrapez nos mains gluantes qui vous rendront addicts de notre puanterie quotidienne télévisée. Toujours plus, toujours plus loin. Sauf pour vous, citoyen ! Toujours moins et pas plus loin qu’un kilomètre à la ronde surtout. Dans un premier temps. Puis pas plus loin que dans un périmètre de 100 km ensuite. Après, on verra bien.

On verra bien si le virus nous fout la paix.

Société déjà aseptisée, nous voici des humains cleans qui se rushent sur l’eau de javel et purifions tout, de nos mains à nos vêtements à nos corps, avec toutes sortes de produits éliminateurs de cochonneries.

L’autre crétin américain sous-entend qu’éventuellement, si on introduisait de l’eau de javel dans nos organismes, ça pourrait tuer la bête. QUOI ?

Les terrasses viennent de rouvrir. Certains restaurateurs déplorent le fait qu’ils n’ont pas de terrasse et qu’ils ne peuvent pas accueillir leurs clients à nouveau. Rien n’est juste pour personne. Et il y a ceux qui continuent de trinquer et ceux qui se relancent dans la vie de consommation pour faire tourner notre économie, et sûrement éviter des pertes d’emploi, pertes d’emploi auxquels certains malheureux n’ont pas échappé.

Sale bestiole ! Nous ne t’attendions pas, nous nous risquions à penser à une guerre nucléaire, peut-être, pour éradiquer la terre. C’est un organisme vivant qui nous terrasse à présent. Du moins, moi, j’ai encore la chance de tenir debout et de respirer, merci la vie pour ce jour de plus sur terre.

Tout confinés que nous fûmes, bébé Marceau est arrivé au monde. Accueilli par sa maman et son papa, mais boudé par la famille et les amis qui ne purent se déplacer pour lui souhaiter la bienvenue dans ce monde chancelant. Il aura fallu attendre des jours et des jours interminables, ma petite crevette angélique, pour te dire bonjour en face, tout masqués que nous fûmes, mais bien présent pour faire battre nos cœurs joyeux.

J’ignore si tes parents ont pensé à ton avenir ici bas. La planète que nous te laissons est bien fatiguée, nous te présentons nos excuses pour y avoir contribué. Nous n’en avions pas conscience autrefois, nous avons joué le jeu du capitalisme et avons suracheté et consommé plus que tu ne pouvais raisonnablement nous offrir, maman Gaia. J’ignore si je pourrai un jour te faire comprendre, en tant que ton aînée, que nous ne savions pas où notre barque allait nous mener, mais que nous avons espoir, tous autant que nous sommes, que ta génération et les suivantes sauront user de plus de sagesse que moi et mes frères de Terre.

Saleté de virus, tu nous as tout de même fait prendre conscience de bien des choses, entre autre que nous sommes mortels. Je crois que nous l’avions un peu oublié. Alors, finalement… merci à toi, petite cochonnerie invisible. Rentre te coucher, le message est largement passé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s